lundi, août 29, 2011

Pourquoi ne jamais utiliser iperf sur FreeBSD

J'ai enfin eu le temps de remonter mon petit lab pour faire quelques tests de performance réseaux avec BSDRP:
  • Un PC Engines wrap1e203, qui va me servir de routeur (Geode à 233Mhz)
  • Deux clients léger HP Compaq T5000 (Transmeta Crusoe à 800Mhz)
  • Un switch gigabit
L'avantage d'utiliser des vieilles machines FastEthernet est qu'elles sont plus faciles à saturer que des nouvelles supportant le gigabit.
Avant de tester les perfs de routage du WRAP, j'ai commencé par noter ma valeur de référence, en mesurant les perfs réseaux maximum des HP Compaq T5000.
Pour cela il existe plusieurs logiciels, le plus connus étant iperf. Mais sur les différentes mailing-list FreeBSD, j'ai souvent lus que iperf «ça pue car codé par des linuxiens et donc incapable d'utiliser le pleins potentiel de FreeBSD».
Dans le doute, j'ai donc aussi utilisé netblast (les sources sont cachées dans /usr/src/tools/tools/netrate/netblast, et il n'est pas installé par défaut).
D'ailleur concernant netblast sur sparc64: Il faut le patcher pour corriger un problème d'alignement.
Bref, lancons nos tests (en UDP et avec les tailles de paquet au max), et voici les résultats:
  • iperf: 60Mbit/s
  • netblast : 80Mbit/s
Le verdict est sans appel en faveur de netblast!
Et après avoir activé le polling, j'ai pus monter jusqu’à 92Mbit/s: On arrive presque au 100Mbit/s de leur carte réseaux… Pas mal du tout pour ces petites bêtes.
Enregistrer un commentaire